Alerte Pétrole Rive-Sud

appuie la campagne

Coule PAS chez nous!

À Sorel-Tracy:

Superpétrolier sur notre fleuve

Voulez-vous être au courant des derniers développements ? -> -> -> -> ->

Le mouvement citoyen Alerte Pétrole Rive Sud vous invite à prendre connaissance de l’importante lettre rédigée par le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (RVHQ) et expédiée au premier ministre du Québec M. Philippe Couillard.

Cette lettre dénonce le projet de loi 102 et la loi 106.

Suite à l’imposition sous bâillon de la Loi concernant la mise en oeuvre de la Politique énergétique 2030 et modifiant diverses dispositions législatives (projet de loi 106 adopté dans la nuit du 9 au 10 décembre 2016) et des travaux en cours relatifs au projet de loi n° 102, Loi modifiant la Loi sur la qualité de l’environnement afin de moderniser le régime d’autorisation environnementale et modifiant d’autres dispositions législatives notamment pour réformer la gouvernance du Fonds vert.

Vous savez peut-être déjà que le RVHQ fédère plus de 130 groupes citoyens de toutes les régions du Québec mobilisés contre le développement de la filière des hydrocarbures au Québec et le transit de pétrole de l’Ouest sur notre territoire.

Consulter la lettre au Premier ministre du Québec

Alerte Pétrole Rive-Sud membre du Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (RVHQ)
Pour faire un don au RVHQ: https://www.rvhq.ca/don/

 

Pièges Énergie Est

Nous vous invitons à visionner trois vidéos de M. Éric Pineault

Piège #1: Pipeline versus train Piège #2: Économie Piège #3: « Pétrole local »

Pour lire la suite: Les mythes à déboulonner

 

panneaux

Mais que fait donc Alerte Pétrole Rive-Sud durant une année?

Si la réponse vous intrigue, nous vous invitons à lire notre bilan annuel 2016.

CONSULTEZ LE BILAN 2016 ICI

Et qui sait, peut-être, suite à cette lecture, aurez-vous envie de joindre nos rangs pour partager et enrichir nos discussions et nos actions?

 

La Loi 106 : un déni de science et de démocratie.

logo-collectif-schiste

Réaction du Collectif scientifique sur la question du gaz de schiste au Québec à l’adoption du projet de Loi sur les hydrocarbures

Alerte Pétrole Rive-Sud vous invite à lire et à faire connaître cette réaction du Collectif scientifique suite à l’adoption du projet de Loi sur les hydrocarbures à l’Assemblée nationale.

Pour consulter la lettre du Collectif scientifique sur la question du gaz de schiste: cliquer ici

 

Annonce de l’adoption sous bâillon du projet de loi no 106 sur les hydrocarbures

Le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (RVHQ) dénonce la dérive autoritaire du gouvernement Couillard et s’engage sur la voie de la résistance pacifique.

projet-de-loi-106

« Oui, Monsieur Arcand, nous serons au côté des citoyens qui feront barrage à l’invasion de nos territoires par les sociétés gazières et pétrolières quand elles oseront s’y présenter. Oui, Monsieur Arcand, à semer du vent de cette force-là, vous préparez une joyeuse tempête. Sachez que nous serons du côté de la tempête. »
Extrait de la lettre ouverte des maires du comité de pilotage au ministre Pierre Arcand

Le mouvement citoyen Alerte Pétrole Rive Sud invite les citoyens et sympathisants à faire connaître largement ces trois réactions:

Communiqué de presse Regroupement vigilance hydrocarbures Québec

Billet de M. Richard Langelier dans lequel il explique: 65,000 propriétaire québécois seraient expropriés sans compensation. Une petite bombe potentielle

Lettre ouverte du comité de pilotage des maires – importante et percutante

 

 

Nouvelle campagne de Coule pas chez nous

picto_huard

Des milliers de pièces de 1 $ portant un autocollant qui représente un huard baignant dans une marée noire sont présentement en circulation !

Ils visent à sensibiliser la population aux dangers du transport du pétrole issu des sables bitumineux.

COMMANDEZ-LES maintenant, appliquer-les sur vos huards, et participez à la diffusion d’information ! Pour commander vos huards

Visitez vous aussi le nouveau site web Coule pas chez nous pour en apprendre davantage sur les enjeux du transport du pétrole non conventionnel ainsi que sur les raisons de s’en préoccuper. Plusieurs outils sont disponibles que l’on soit citoyen souhaitant d’impliquer ou sensibiliser son entourage, un propriétaire désireux de connaître ses droits et devoirs advenant le cas où son terrain est ou pourrait être traversé par un projet de transport de pétrole, où encore une municipalité désirant se prononcer sur un projet. On vous présente des alternatives aux énergies fossiles déjà existantes.

Appliquer ces autocollants n’abîme pas la monnaie puisqu’ils ne sont pas permanents, s’enlèvent facilement, ne laissent aucune trace et n’empêchent pas l’utilisation des pièces.

 

Les candidats du comté Marie-Victorin donnent leur opinion sur l’environnement et les changements climatiques

Alerte pétrole rive-sud est un mouvement citoyen qui s’intéresse à l’environnement et aux enjeux climatiques. Puisque les politiciens font des choix sur ces questions, nous trouvons important de faire connaître la position des candidats dans le contexte des élections partielles du 5 décembre, dans le comté de Marie-Victorin. Pour y parvenir nous avons soumis un questionnaire aux candidats qui se présentent à cette élection. Nous avons pu en joindre 9 [note 1].

Cliquez ici pour consulter le rapport version finale.

Voici les faits saillants :

  • Le gouvernement libéral entraîne actuellement la province dans le développement des hydrocarbures. Dans Marie-Victorin, 5 candidats s’y opposent.
  • Le gouvernement libéral tente de faire voter le projet de loi 106, 5 candidats se prononcent contre le chapitre IV des hydrocarbures.
  • Le gouvernement libéral nous dit que l’avenir n’est pas dans les hydrocarbures mais il rajoute des fonds publics dans des compagnies privées pour la recherche et la production d’hydrocarbures : 6 candidats s’y opposent.
  • Le passage éventuel du pipeline Énergie Est sur le territoire québécois est décrié par 6 candidats. Il est étonnant que le candidat du parti au pouvoir s’abstienne de dire s’il est d’accord ou pas.
  • Le passage en territoire québécois d’hydrocarbures provenant des sables bitumineux de l’ouest n’obtient pas l’accord de 5 candidats. Le candidat libéral ne se prononce pas sur cette question.
  • Finalement, nous sommes étonnés que le candidat du parti au pouvoir s’abstienne de répondre à ces questions fermées. De même, nous sommes étonnés que le parti CAQ qui vise à accéder au pouvoir ne réponde qu’à une seule de ces questions fermées.

Par ailleurs, des solutions pour atteindre la cible de réduction des gaz à effet de serre (GES) adoptée par décret à l’assemblée nationale en 2015 ou encore des solutions pour réaliser la transition énergétique ont été proposées par les candidats. Il est reconnu que le secteur du transport est le principal contributeur des émissions de GES au Québec. Voyons ce que les partis retiennent et les solutions qu’ils proposent pour ce secteur.

  • Le développement ou l’extension des transports collectifs (PLQ, PQ, QS, ON, PV, PT)
  • La mise en place d’un réseau de transport interurbain rapide pour les personnes et les marchandises (ON)
  • L’électrification des transports (PQ, QS, ON)
  • L’abandon de la primauté de l’automobile non électrique (QS)
  • L’électrification du parc automobile (ON)
  • L’accélération des investissements pour le transport collectif (PQ)
  • La gratuité du transport collectif (PV)
  • Le prolongement de la ligne jaune du métro (PC)
  • L’accentuation de l’implantation d’un réseau de bornes électriques (PT)

En conclusion, nous reprenons les mots d’un candidat : «arrêtons de considérer l’environnement dans un contexte de partisannerie politique et considérons-le plutôt comme une question vitale pour les enfants et ceux qui nous suivront» (PV).

Vous trouverez sur notre site web le rapport détaillé de l’enquête.

1 Les abréviations des partis sont les suivantes : PQ Parti québécois; PLQ Parti libéral du Québec; CAQ Coalition Avenir Québec; QS Québec solidaire; PV Parti vert du Québec; ON Option nationale; PC Parti conservateur; PT Parti travailliste du Québec; ÉA équipe autonomiste.

 

Trudeau: Dites non à Kinder Morgan

Aujourd’hui, un appel à la solidarité est lancé pour dire NON au pipeline Kinder Morgan et contre l’expansion des sables bitumineux.

Le gouvernement Trudeau doit donner bientôt sa réponse à ce projet.
L’action se déroulera à travers le Canada dont cinq villes au Québec.

06-reject-km-18x24-fr-jpg-2

C’est dans cet esprit pacifique, que nous vous invitons à ce rendez-vous de lundi soir, le 21 novembre à 17h devant le Complexe Guy Favreau au 200 boul. René-Lévesque Ouest à Montréal.

 

Un message d’espoir de M. Karel Mayrand, directeur pour le Québec de la Fondation David Suzuki

occupy-earth

Trump, le climat et nous: lettre à ceux qui n’ont pas l’intention d’abandonner

Comme moi, vous vous êtes probablement réveillés avant le lever du soleil, les yeux ouverts dans le noir avec la confirmation que le cauchemar était bien réel. Il l’est…

 

Dernière heure!

Selon un sondage SOM, 9 Québecois sur 10 demandent une RÉFORME COMPLÈTE des processus d’évaluation environnementale et de l’#ONÉ avant la reprise de l’étude de l’oléoduc #ÉnergieEst
Détails: http://bit.ly/2eOCL8j

sondage-som-1

 

pl-106

Le Parti Québécois, la CAQ, Québec solidaire, la CSN, la FTQ, plus de 50 groupes environnementaux, la Fédération québécoise des municipalités, ainsi que plusieurs juristes et scientifiques s’opposent au projet de Loi 106 qui donne notre territoire aux pétrolières.

Accepteriez-vous l’exploitation pétrolière par fracturation dans votre ville?

Le gouvernement continue de faire la sourde oreille. Au tour des citoyens de passer à l’attaque!

MERCI DE SIGNER LA PÉTITION CONTRE LE PROJET DE LOI 106 http://bit.ly/2e3nJjD

 

Projet de loi 106 sur les hydrocarbures: résolutions adoptées par les villes de Boucherville et Saint-Bruno-de-Montarville

Alerte Pétrole Rive-Sud vous invite à lire avec intérêt les résolutions adoptées par les Villes de Boucherville et Saint-Bruno-de-Montarville.

À ce jour, 138 municipalités du Québec rejettent ce projet de loi.

Pour lire les résolutions:
Cliquez ici pour la résolution de Boucherville
Cliquez ici pour la résolution de Saint-Bruno-de-Montarville

Il y est proposé:

– de rejeter le projet de loi et d’en demander le retrait
– de dénoncer les méthodes antidémocratiques utilisées par le gouvernement
– d’organiser une vaste campagne d’information et de mobilisation auprès de ses municipalités membres ainsi que le l’Union des municipalités du Québec en vue d’obtenir l’aval du monde municipal québécois envers le retrait du projet de loi.

Pourquoi il est urgent de s’objecter au projet de loi 106? Cliquez ici

 

#ÉnergieEst: un tout nouveau rapport à consulter!

Des rivières et l’eau potable de la région menacées en cas de déversement.
RAPPORT: http://canadians.org/fr/rapport-expert-energieest 

un-nouveau-rapport-the-council-of-canadians

Un nouveau rapport publié aujourd’hui avec Ecology Ottawa montre que les sources d’eau potable des villes d’Ottawa et Gatineau sont menacées par l’oléoduc Énergie-Est proposé par TransCanada.   L’oléoduc traverserait les rivières Mississippi et Rideau, tous deux se déversant dans la rivière des Outaouais où les deux villes s’approvisionnent.  Il est grand temps que les deux villes prennent une position claire contre ce projet.

 

faisons-front-commun

Nous n’échangerons pas notre sécurité & notre #eaupotable contre une taxe carbone dérisoire. #KinderMorgan & #ÉnergieEst, ÇA RESTE NON!

 

Yvon Deschamps en appui à la lutte contre Énergie Est

yvon-deschamps-citation

Dans une rare entrevue depuis sa retraite en 2010, Yvon Deschamps a confié qu’il reste indépendantiste. Il est inquiet pour l’avenir du français, préoccupé par le fossé qui s’élargit entre les riches et les pauvres, et milite contre le projet de pipeline Énergie Est, qui doit traverser le Québec. Il s’interroge aussi sur le ras-le-bol des citoyens envers les dirigeants politiques.

(…) Ce qui l’enrage encore plus, c’est le projet d’oléoduc Énergie Est, qui doit acheminer le pétrole de l’Ouest canadien vers les provinces de l’Atlantique en passant notamment sous le fleuve Saint-Laurent. « Ce pipeline, pour moi, il n’en est pas question. J’irais jusqu’à le bloquer physiquement, avec mon corps. On ne peut pas tolérer cette menace à notre eau potable », dit Yvon Deschamps.

Vous aussi, vous dites NON à Énergie Est! Signez la pétition: http://bit.ly/2d02z1O

À lire sur Le Devoir: des artistes financent ‘Faut qu’on se parle’:
http://www.ledevoir.com/politique/quebec/481111/des-artistes-financent-faut-qu-on-se-parle

(Crédit photo et citation: Marco Fortier / Le Devoir)

Projet de loi 106 sur les hydrocarbures = DANGER

Alerte Pétrole Rive-Sud a déposé un mémoire le 11 août dernier à la Commission parlementaire qui étudie le projet de loi 106 (du 16 au 19 août).
La secrétaire de la Commission parlementaire nous a confirmé la transmission du mémoire au ministre et nous a informé qu’il sera «rendu public sur le site Internet de l’Assemblée nationale à la fin des consultations particulières et auditions publiques». Notre mémoire s’intitule : Projet de loi 106 sur les hydrocarbures = DANGER.

Pour consulter le mémoire, cliquez ici.

 

Projet de loi n° 106: le développement de la filière des hydrocarbures au Québec, c’était non, c’est non, ça restera non

Le 29 juillet 2016

Lettre ouverte à M. Philippe Couillard, Premier Ministre du Québec

Mesurez-vous la portée du projet de loi sur les hydrocarbures que votre gouvernement a déposé le 7 juin dernier, dans le cadre de son projet de loi no 106 ?

Ignorez-vous que, loin d’interdire la fracturation hydraulique et l’injection à haute pression de produits toxiques dans le sol, ce projet de loi ouvre toute grande la porte à cette technique hautement décriée, que la population du Québec a rejetée massivement, à répétition, sans relâche, depuis la fin des années 2000?

Pour lire la suite de la lettre, cliquez ici.


Urgent de s’objecter au projet de loi québécoise sur les hydrocarbures

Le Front commun pour la transition énergétique (du Québec), dont Alerte Pétrole Rive-Sud fait partie, s’objecte au chapitre 4 du projet de loi sur les hydrocarbures (loi 106). Cette loi officialiserait entre autres le droit des entreprises d’extraire du pétrole et du gaz classique ou de schiste dans toutes les régions du Québec, par fracturation hydraulique ou autrement, en accordant aux pétrolières et gazières titulaires de licences des droits prépondérants d’accès et en maintenant leur pouvoir d’exproprier les propriétaires qui refuseraient le forage de puits sur leurs terrains — perpétuant ainsi une disposition de la Loi sur les mines adoptée au 19e siècle.

Une telle loi consacrerait la préséance des pétrolières et gazières sur les municipalités en ce qui concerne les schémas d’aménagement, les règlements de zonage et les puisements d’eau. De plus, ce projet est contraire aux grandes orientations climatiques et énergétiques prises par le gouvernement québécois dans les dernières années. Voir la lettre ouverte du Front commun pour la transition énergétique (qui représente plus de 50 groupes environnementaux et citoyens) du 29 juillet: Projet de loi no 106 : le développement de la filière des hydrocarbures au Québec, c’était non, c’est non, ça restera non qui demande au Premier Ministre du Québec de revoir le projet de loi 106.

La Commission Parlementaire qui étudiera ce projet de loi tiendra ses consultations du 16 au 19 août, en plein été. Sur 29 groupes invités, seule une poignée sont des organisations environnementales. Les groupes citoyens, pour leur part, n’ont pas été invités et le cabinet du ministre Arcand a, jusqu’ici, rejeté leurs demandes de participation. Ces consultations estivales font craindre que le gouvernement ait l’intention de faire adopter la loi à toute vapeur à l’automne.

Tout individu est invité à déposer un mémoire sur le sujet, ne serait-ce que d’une seule page en écrivant à : capern@assnat.qc.ca
Réf. http://www.assnat.qc.ca/fr/travaux-parlementaires/commissions/capern/mandats/Mandat-35819/index.html

Pour consulter la carte des permis de recherche de pétrole, cliquez ici.

Pour voir un vidéo explicatif du juriste Richard Langelier (conscient du point de vu citoyen) sur YouTube: https://www.youtube.com/watch?v=aM1W8rbEyKo

 

Partagez le bandeau sur Facebook!

Alerte Pétrole Rive-Sud vous invite à afficher une photo avec le bandeau Coule pas dans nos cours d’eau à votre profil Facebook.
Partagez en grand avec tous vos contacts car l’Eau c’est la Vie.

Pour obtenir une photo avec le bandeau: http://bit.ly/29tyKVj

Ajoutez la photo avec le bandeau ainsi que le texte ci-dessous à votre profil:

    Allez tout le monde on ajoute un bandeau à son profil! Je participe à la campagne #CoulePASdansNOScoursDEAU! L’eau c’est la vie!

Bandeau Coule pas dans nos cours d'eau

 

Alerte Pétrole Rive-Sud a déposé le 21 juin dernier, un Mémoire au Comité permanent du commerce international de la Chambre des communes, dans le cadre de la consultation publique sur le Partenariat transpacifique (PTP)

Mémoire d’Alerte Pétrole Rive-Sud, cliquez ici

Le PTP s’appliquerait à 40 % de l’économie mondiale, affectant fortement les populations concernées. Or, il est assez préoccupant de savoir qu’en 2015, 75 % des Canadiennes et Canadiens n’avaient pas entendu parler de ce projet. Un véritable processus démocratique requiert des négociations transparentes, une information largement diffusée et débattue dans la population et une imputabilité des décideurs quant aux conséquences d’un projet. Tous ces éléments sont malheureusement absents du processus pour le PTP.

Ce projet représente une menace à la capacité d’agir de nos gouvernements, ainsi qu’à la solidarité sociale et à l’équité intergénérationnelle. Le PTP va aussi à l’encontre de la protection de notre environnement : climat, eau potable, etc. De nombreux autres risques rendent ce projet injustifiable : droits exclusifs pour les multinationales, concurrences déloyales, emplois locaux menacés, insécurité alimentaire, augmentation du coût des médicaments, diminution des salaires, diminution de la qualité des conditions de travail et affaiblissement de notre culture. Ne permettons pas une telle abdication.

L’avidité des multinationales menace la démocratie. Méfions-nous des ententes qui confondent « développement économique » et bien commun. Aucune raison ne justifie d’affaiblir nos lois au profit d’une minorité. Modifier les règles du jeu démocratique, construites peu à peu sur des centaines d’années, serait odieux. Refusons le partenariat transpacifique, un projet insensé et immoral, véritable pacte avec le diable !

Nous recommandons au Comité permanent du commerce international de la Chambre des communes et au gouvernement fédéral de refuser de participer au Partenariat transpacifique.

 

Énergie Est: notre mémoire au BAPE et contexte actuel

Le 26 avril dernier, Alerte Pétrole Rive-Sud devait présenter publiquement son mémoire devant les commissaires du Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE) dans le cadre de la consultation sur le projet d’oléoduc Énergie Est de TransCanada.

Mémoire d’Alerte Pétrole Rive-Sud : cliquez ici

Or, le Centre québécois du droit en environnement (CQDE), des organismes environnementaux et des mouvements citoyens ont forcé TransCanada à se conformer à la Loi sur la qualité de l’environnement du Québec (LQE). Une victoire citoyenne !

Toutefois, le gouvernement Couillard en annulant le BAPE a refusé que plus de 300 mémoires et 4000 commentaires soient rendus publics par le BAPE.

De plus, le Ministère de l’environnement accorde maintenant à TransCanada un délai d’à peine six semaines pour qu’elle complète l’étude d’impact environnemental du plus important projet de pipeline en Amérique du Nord. De telles études se font normalement sur plusieurs mois, sinon des années.

D’autre part, l’évaluation des gaz à effet de serre ne ferait pas partie du prochain BAPE prévu en octobre 2016. Cette situation actuelle, sans précédent, semble taillée sur mesure pour TransCanada. C’est insensé et inacceptable et les mouvements d’opposition au projet la dénoncent vivement.

Par ailleurs, dans la foulée de ce revirement, le gouvernement du Québec affirme maintenant qu’il a le pouvoir d’autoriser ou non la réalisation de ce projet sur notre territoire. Le Devoir 29 avril 2016

C’est ce qu’affirme et défend depuis le début le mouvement québécois d’opposition à Énergie Est.

Pour lire la suite, cliquez ici.

 

Le gouvernement fédéral lance aujourd’hui des consultations partout au pays sur la nouvelle stratégie climatique canadienne.

Ceci est un moment à saisir. En unissant nos forces, nous parviendrons à faire adopter une stratégie audacieuse, fondée sur la justice et la science du climat, et qui permettra d’amorcer la transition de l’économie canadienne vers les énergies renouvelables à 100%.

Exprimez votre appui pour un Vrai Plan Climat: http://planclimat.ca

Pourquoi appuyer le Vrai plan climat?

  • Les citoyens et les groupes locaux sont les plus aptes à mobiliser leur entourage.
  • L’union fait la force. Le Vrai plan climat rassemble des individus, des organisations à l’échelle tant nationale que locale, ainsi que des membres de communautés de première ligne d’un bout à l’autre du pays. Il s’articule autour de buts et d’objectifs communs.
  • Notre histoire est faite d’expériences partagées. Nous nous engageons à établir un cadre d’action collectif qui privilégie les intervenants locaux, communautaires et les communautés affectées aux premières lignes.
  • Des valeurs communes nous rassemblent. Cette campagne repose sur des valeurs communes, une vision partagée et non sur des politiques publiques spécifiques. Nous serons en position de force si nous mettons de l’avant les valeurs qui nous unissent plutôt que celles qui nous divisent.

 

Premier anniversaire de la Marche action climat

APRS

Aujourd’hui, nous fêtons en grand le premier Anniversaire de la Marche Action climat qui a réunit plus de 25 000 personnes dans les rues de Québec le 11 avril 2015 pour dire OUI au climat, NON aux sables bitumineux et NON aux oléoducs.

Un an plus tard, la menace de l’oléoduc #ÉnergieEst pour notre climat, notre eau potable et notre territoire nous oblige à réaffirmer notre position.

ENVOYEZ UN MESSAGE À JUSTIN TRUDEAU et PHILIPPE COUILLARD pour leur demander de dire NON à Énergie Est : http://bit.ly/1TLjMwc

Un vidéo de la grande marche du 11 avril 2015:
https://www.facebook.com/MarcheActionClimat11avril/videos/1698419127082599/

 

Dépôt d’un mémoire à la CMM

Alerte Pétrole Rive-Sud (APRS) a déposé un mémoire à la Commission de l’environnement de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), le 21 mars dernier concernant le projet de Terminal d’approvisionnement de carburant aéroportuaire à Montréal-Est de la Corporation Internationale d’Avitaillement de Montréal (CIAM).

La CIAM alimente les aéroports de Montréal, de Toronto et d’Ottawa; elle veut répondre à une augmentation des demandes de carburant à base de kérosène (JET-A et JET-A1), qui s’accroît de 3 à 5 % chaque année.

Le mémoire d’APRS a par la suite fait l’objet d’une présentation orale avec PowerPoint lors de la séance de consultation publique en soirée, le 5 avril dernier, devant les 4 commissaires de la Commission de l’environnement de la CMM.

Au total, douze mémoires ont été remis à la CMM. On peut prendre connaissance des autres mémoires sur le site de la CMM:
http://cmm.qc.ca/evenements/consultation-projet-ciam/horaires-et-memoires/.

Pour consulter le mémoire d’Alerte Pétrole Rive-Sud, cliquez ici.

 

 

La Nature Parle: Sophie Marceau est Mère Nature

Alerte Pétrole Rive-Sud vous invite à visionner une vidéo des plus puissantes jamais réalisée.

L’organisme de protection de la nature Conservation international (CI) a dévoilé son nouveau film en version française : « Mère Nature », avec la voix de Sophie Marceau.

Mère nature est le premier film en français de la série. Il a été projeté en avant-première à la cérémonie d’ouverture de la COP21 au Grand Palais à Paris.

La nature n’a pas besoin de nous, mais nous avons besoin de la nature!

https://www.youtube.com/watch?v=5V1KGGYKD4w

 

Le monstre pétrole

La réaction au refus de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) du projet de pipeline Énergie Est était prévisible. On n’écorche pas l’industrie la plus puissante de la planète sans s’attendre à recevoir quelques morsures et rugissements en provenance de la bête. Il va de soi que c’est de l’industrie pétrolière dont il est ici question. La compagnie TransCanada et son projet de pipeline Énergie Est ne sont qu’une carte dans la main des grandes entreprises pétrolières présentes dans les sables bitumineux, dont Exxon, British Petroleum, Shell, Total, Chevron et Statoil. Sans oublier Suncor qui vient d’être grassement subventionnée par le gouvernement Couillard.

Depuis plus de 40 ans, les géants du pétrole et du gaz transportent leur panier à pique-nique en Alberta et en Saskatchewan pour faire bonne chair. Ils sont américains, anglais, hollandais, français, norvégiens ou chinois de souche. Mais leur famille s’est considérablement élargie au fil du temps par des alliances souvent incestueuses et le pouvoir entremetteur d’Internet. On peut sans exagérer affirmer que des membres de presque toutes les nations unies sont aujourd’hui réunis autour de la grande table de la forêt boréale canadienne, faisant raser tout ce qui pousse et injecter le sous-sol de liquides empoisonnés, tout en rêvant pour eux-mêmes de nature vierge et propre à habiter.

Avec le rejet du projet Énergie Est par la CMM, une pluie de crachats est tombée sur le Québec. On a dit que nous étions mauvais Canadiens, usurpateurs de la rente pétrolière, ingrats. On a cherché à discréditer le processus d’examen et de consultation des 82 municipalités de la CMM en le réduisant à la personnalité du maire de Montréal. On a répété que «les faits» et «la science» démontrent que l’industrie des sables bitumineux et la compagnie TransCanada font des miracles. On nous a accusés d’être incapables de voir à long terme, pas plus loin que le bout de notre volonté d’un avenir viable pour nos enfants.

Pour lire la suite, cliquez ici.

Le Québec à l’heure des choix :
Le RVHQ somme le gouvernement Couillard de renoncer à sa stratégie gazière

Le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (RVHQ), dont fait partie Alerte Pétrole Rive-Sud, tient à sonner l’alarme quant à la stratégie gazière du gouvernement du Québec, dont la signification et l’ampleur semblent être restées quelque peu dans l’ombre jusqu’ici. Voici le récent communiqué.

LE RVHQ SOMME LE GOUVERNEMENT COUILLARD DE RENONCER À SA STRATÉGIE GAZIÈRE

Politique énergétique 2016-2025 et loi sur les hydrocarbures

Saint-Antoine-de-Tilly, le 22 janvier 2016 – Au moment où des rumeurs de plus en plus persistantes circulent quant au dévoilement imminent des grandes lignes de la politique énergétique 2016-2025 et de la loi sur les hydrocarbures du Québec, le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (RVHQ) somme le gouvernement Couillard de renoncer à la stratégie pétrolière et surtout gazière qu’il a favorisée jusqu’ici.
Selon Carole Dupuis, coordonnatrice générale et porte-parole du RVHQ, « Encore à ce jour, malgré Paris, malgré l’opposition des citoyens, tout porte à croire que les hydrocarbures seront au cœur de la politique énergétique du Québec et que la filière gazière en sera le fer de lance. Le premier ministre Philippe Couillard et le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, n’ont que le mot « gaz » à la bouche. Ils soutiennent les projets gaziers et vont jusqu’à en financer certains avec l’argent des Québécois. Le plus ironique, c’est qu’ils présentent ce combustible fossile comme solution de transition. »
Dans une synthèse en trois parties diffusée ce matin, le RVHQ démontre que les cinq usines de liquéfaction de gaz naturel dont le gouvernement du Québec soutient l’établissement feraient quadrupler la présence du gaz naturel au Québec, ce qui ferait exploser la contribution du Québec au réchauffement climatique. Le GNL produit servirait à mousser l’activité minière et industrielle en régions éloignées, ainsi que le transport de marchandises par camions, par trains et par navires, dans le cadre du plan Nord et de la stratégie maritime du Québec. Il permettrait d’exporter chaque année vers l’Europe 561 milliards de mètres cubes de gaz naturel nord-américain, alors que le Québec en consomme moins de 200 milliards par an. « Présenter cette stratégie industrielle comme une stratégie de transition énergétique est une insulte à l’intelligence des Québécois », a soutenu madame Dupuis.

Ce qui est bleu n’est pas vert

S’il est vrai que le gaz naturel émet un peu moins de GES que le mazout et le carburant diésel lors de la combustion, ces gains sont annulés ou même renversés par les fuites de méthane qui se produisent lors des forages, pendant le transport du gaz et après l’abandon des puits. « Le GIEC2 a déterminé que le méthane, qui compose à 95 % le gaz naturel, a un impact 87 fois plus élevé que celui du CO2 sur le réchauffement climatique, sur une période de 20 ans. Ce qui est bleu n’est pas vert et ce n’est pas le gaz naturel qui va améliorer notre bilan environnemental! », a insisté Jacques Tétreault, coordonnateur général adjoint.

Vers un retour du gaz de schiste dans la vallée du Saint-Laurent?

Le gouvernement ira-t-il jusqu’à permettre l’extraction de gaz de schiste et le recours à la technique fortement décriée de la fracturation hydraulique dans la vallée du Saint-Laurent? Lire la suite : https://www.rvhq.ca/communique-rvhq-somme-le-gouvernement-couillard-de-renoncer/

Politique énergétique du Québec
(1 de 3) Le gaz naturel fossile, fer de lance de la politique énergétique du Québec?
https://www.rvhq.ca/politique-energetique-du-quebec-1-de-3/

(2 de 3) Proposer le gaz naturel fossile comme énergie de transition est une insulte à l’intelligence des Québécois.
https://www.rvhq.ca/politique-energetique-du-quebec-2-de-3/

(3 de 3) Après la folie pétrolière, la frénésie gazière.
https://www.rvhq.ca/politique-energetique-du-quebec-3-de-3/

 

Lettre adressée à la Fédération des chambres de commerce du Québec

De bonnes raisons pour reconsidérer votre appui au projet Énergie Est

Un proverbe chinois dit : L’argent est une richesse morte, les enfants sont une richesse vivante. Quelle place les analyses et les prises de positioni de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) en matière de transport, de développement et d’exploitation des hydrocarbures au Québec accordent-elles à l’humain? Comment la FCCQ protège-t-elle la richesse vivante québécoise lorsqu’il s’agit de prendre des positions qui peuvent affecter les sept générations qui suivront?

Dans ses récentes prises de position, la FCCQ minimise l’importance des risques environnementaux associés au projet de pipeline Énergie Est de TransCanada. Favorable à ce projet, elle se justifie en disant que la science et la technologie ont évolué. Pourtant, des exemples récents et inquiétants pourraient la contredireii.

En juillet dernier, un pipeline de la compagnie Nexen a déversé 5 millions de litres de liquide bitumineux en Albertaiii. L’accident n’a pas été signalé par les outils automatiques. Que dire aussi de l’oléoduc Saint-Laurent de la société Énergie Valeroiv, qui connaît des problèmes de corrosion depuis son ouverture en décembre 2012?

Nous vous invitons à prendre connaissance du mémoire Le projet Énergie Est : un cumul de risques inacceptablesv. Nous l’avons présenté cet automne à la Communauté métropolitaine de Montréal et avons reçu des commentaires très positifs des commissaires. Nous attirons particulièrement votre attention sur les pages 14 et 15 du document, où nous citons des chercheurs de l’Institut Polaris (Neuf raisons pour lesquelles nous devrions douter de ce que TransCanada nous ditvi ainsi que l’équipe d’Écotechvii.

Force est de constater que, contrairement à ce que vous pensez, les oléoducs ne représentent pas un moyen fiable, ni sécuritaire ni écologique pour le transport de grandes quantités de pétrole sale sur de longues distances. Ils ne bénéficient pas aux collectivités, qui en assumeront les répercussions climatiques et tous les risques environnementaux, mais plutôt aux actionnaires des compagnies.

La lutte aux dérèglements climatiques est le plus grand enjeu moral et économique de notre siècle. Les grands projets d’hydrocarbures que la FCCQ favorise aujourd’hui coûteront beaucoup plus cher aux citoyens de demain qu’ils ne pourront leur rapporter. Ce faisant, tant et aussi longtemps que le pétrole fera partie de nos vies, il nous incombe de favoriser prioritairement une transition énergétique. De plus en plus de citoyens s’attendent à ce que le Canada et le Québec s’orientent vers une économie 100 % renouvelable d’ici 2050. Lors de la COP 21, la ministre fédérale de l’Environnement, Catherine McKenna, a soutenu à Paris que l’objectif devrait être de limiter la hausse en cours à 1,5 degré Celsiusviii, comme le réclament une centaine d’États. L’atteinte d’une telle cible exigerait cependant d’éliminer les émissions mondiales de gaz à effet de serre d’ici 2050, ce qui signifierait l’arrêt de mort des projets pétroliers au Canada.

Tout comme les sages des Premières Nations, nous devons penser aux sept prochaines générations dans nos choix de société. Parce que les petits ruisseaux font les grandes rivières, nous avons soif de solutions et croyons que la FCCQ pourrait exercer un leadership plus positif. Il nous fera plaisir de venir en discuter avec vous, si vous le désirez.

Alerte Pétrole Rive-Sud est un mouvement citoyen qui a pour mission de faire des pressions politiques et de sensibiliser la population quant à l’impact climatique de l’industrie des sables bitumineux, quant aux risques du transport de ce pétrole par trains, oléoducs et navires (eau potable, fleuve et autres cours d’eau, milieux naturels, terres agricoles, milieux de vie, sécurité) et quant à l’urgente transition énergétique.
Marie Durand
Pour le comité de coordination d’Alerte Pétrole Rive-Sud

RÉFÉRENCES
i. http://www.fccq.ca/pdf/publications/memoires_etudes/2015/Memoire-pre-Trone.pdf
ii. Clément Sabourin – Agence France-Presse, juil 2015. Alberta – La fuite de l’oléoduc relance le débat sur leur sécurité http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/445452/alberta-la-fuite-de-l-oleoduc-relance-le-debat-sur-leur-securite
iii. La Presse Canadienne, juil. 2015. Alberta- L’oléoduc fuyait depuis 2 semaines. http://ici.radio-canada.ca/regions/alberta/2015/07/22/008-nexen-fuite-pipeline-ignore-cause.shtml
iv. Kathleen Lévesque, fév. 2015. Pipeline Saint-Laurent: ouvert en 2012 et déjà rouillé. La Presse. http://www.lapresse.ca/actualites/201502/01/01-4840425-pipeline-saint-laurent-ouvert-en-2012-et-deja-rouille.php
v. http://cmm.qc.ca/fileadmin/user_upload/consultation/oleoducTranscanada/M024_OLEODUC_AlertePetroleRive-Sud.pdf
vi. http://www.polarisinstitute.org/neuf_raisons
vii. http://www.ecotechquebec.com/publications/etudes-et-memoires/
viii. http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/457340/le-canada-fait-le-pari-de-l-ambition

 

Scandale! Faux rapports scientifiques sur le climat: une enquête récente de Greenpeace

Décembre 2015: Une enquête menée sous couverture par Greenpeace Royaume-Uni montre comment l’industrie fossile s’y prend pour payer en sous-main des professeurs issus de prestigieuses universités américaines et leur faire publier des rapports qui discréditent la science du climat au profit des intérêts industriels.

En se faisant passer pour des représentants d’entreprises du charbon et du pétrole, des reporters/enquêteurs de Greenpeace Royaume-Uni ont demandé à des professeurs de l’université de Princeton et de l’université de Pennsylvanie d’écrire des articles pour promouvoir les bénéfices du CO2 et l’utilisation du charbon dans les pays en développement.

Lire la suite:

http://rqge.qc.ca/greenpeace-professeurs-a-vendre-quand-les-universitaires-acceptent-de-passer-sous-silence-les-sources-de-financement-carbonnees-de-leurs-etudes/

 

Marche mondiale pour le climat à Ottawa: franc succès pour Alerte Pétrole Rive-Sud

Le 29 novembre dernier, plus de 100 personnes de tous âges, du mouvement citoyen Alerte Pétrole Rive-Sud ont participé à la Marche 100% Possible pour le climat, les solutions et la justice climatique à Ottawa. Selon les organisateurs, 25 000 personnes ont marché dans la capitale canadienne. Ailleurs, 50 marches ont eu lieu dans les grandes villes du monde à la veille de la Conférence des Parties sur les changements climatiques (COP21) à Paris, réunissant des dirigeants de plus 150 pays.

aprs-ottawa-29nov

Les citoyens-nes à travers le globe réclament des plans concrets et ambitieux pour lutter contre les bouleversements climatiques et préserver la vie sur terre. Au gouvernement canadien, les citoyens-nes demandent de cesser l’expansion des sables bitumineux et de son pétrole sale et de favoriser le plan mis de l’avant par les scientifiques canadiens. Prenant la parole à Ottawa, l’un des plus grands scientifiques au pays, David Suzuki, a fait un vibrant discours pour une économie 100 % propre d’ici 2050 – ce qui est 100% possible – afin de laisser une planète saine à nos petits-enfants.

Pour André Lafrance, porte-parole d’Alerte Pétrole Rive-Sud, « La mobilisation citoyenne est plus que jamais nécessaire afin d’orienter les décisions politiques dans la bonne direction vue l’urgence climatique. Cette marche est un indicateur puissant de la prise de parole des citoyens-nes au pays et dans le monde. Continuons à construire une voix citoyenne forte, pour faire respecter notre terre-mère et les sept prochaines générations, comme disent si bien les sages des Premières Nations. Nous vous invitons à joindre les rangs : www.alertepetrolerivesud.org »

Alerte Pétrole Rive-Sud avait réservé deux autobus pour permettre un transport agréable et plus écologique. Les émissions de gaz à effet de serre des deux véhicules seront compensées.

 

 

Le Front commun pour la transition énergétique invite le Québec à franchir le pas vers l’avenir

Alerte Pétrole Rive-Sud est fier d’être membre du tout nouveau Front Commun pour la Transition Énergétique, afin de dire oui aux énergies propres, locales, renouvelables et créatrices d’emplois et non à la filière des hydrocarbures.

Fruit d’une alliance historique entre les citoyens, les organisations environnementales, les groupes autochtones et d’autres organisations de la société civile, le Front commun unit les forces de plus de 160 groupes, pour faire échec aux orientations pro-hydrocarbures de nos gouvernements. En misant sur la collaboration, sur la concertation ainsi que sur le respect des diversités, de la liberté et de l’autonomie de chacun des groupes, le Front commun entend amener nos leaders à donner d’urgence le coup de barre qui s’impose vers les énergies propres, locales, renouvelables et créatrices d’emplois.

De la frontière ontarienne aux Îles-de-la-Madeleine, en passant par Montréal et Québec, les membres du Front commun parlent d’une même voix!

Nous savons tous que nous devons réduire notre consommation de pétrole. Mais quand le ferons-nous? Nos dirigeants promettent une baisse substantielle des émissions de GES demain, pendant qu’ils ouvrent toute grande la porte à l’industrie pétrolière et gazière aujourd’hui – allant même jusqu’à investir l’argent des Québécois dans cette filière.

Ça suffit ! Il faut appliquer dès maintenant les solutions connues, qu’il s’agisse d’économie d’énergie, d’énergie passive, d’énergie renouvelable, de transport ou d’aménagement du territoire.

Et pour l’avenir, c’est dans l’innovation propre qu’il faut investir l’argent des Québécois, leur dynamisme et leur talent – pas dans des mirages de prospérité pétrolière qui ont toutes les chances de se transformer en cauchemars écologiques et économiques.

Le développement de la filière des hydrocarbures n’est pas une fatalité. De chaque côté du Saint-Laurent, soyons celles et ceux qui éclairent le chemin et agissons pour sauvegarder notre fleuve, nos terres agricoles et nos droits.

Pour consulter le site du Front commun pour la transition énergétique, cliquer ici : http://www.pourlatransitionenergetique.org/

 

 

Mémoire de Alerte Pétrole Rive-Sud à la CMM contre Énergie Est

Alerte Pétrole Rive-Sud a présenté un mémoire, le 15 septembre dernier, à la Commission de l’environnement de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) dans le cadre de la consultation sur le projet Oléoduc Énergie Est à Boucherville.

Alerte Pétrole Rive-Sud recommande à la Communauté métropolitaine de Montréal de:

  1. Se prononcer clairement contre le projet Énergie Est;
  2. Insister pour que l’impact climatique en amont et en aval du projet Énergie Est soit un critère incontournable dans l’analyse du projet;
  3. Réclamer un cadre réglementaire et un processus de consultation plus crédibles et plus démocratiques de la part des agences réglementaires (ONÉ, BAPE);
  4. S’approprier les proposition figurant dans Dialogues pour un Canada vert (60 universitaires canadiens) et celles du Livre blanc pour une économie verte par les technologies propres (Écotech);
  5. Jouer un rôle de leader en se positionnant clairement pour la transition énergétique mondiale et tant que promoteur des énergies renouvelables et d’une éthique économique écologique, orientée vers la création des emplois du futur.

Pour consulter le mémoire, cliquez ici.

 

Zachary Richard a adressé aux Québécois une solide mise en garde contre les projets pétroliers dans le golfe du Saint-Laurent. Des dégâts il y en aura…

Une vidéo que tous les Québécois devraient visionner. Merci de partager!

zachary-richard

http://www.journalensemble.coop/article/2015/07/zachary-richard-met-le-quebec-en-garde-video/819

« Il y a eu un déversement de près de 800 millions de litres de pétrole dans le golfe du Mexique, dont la plupart sont toujours au fond, et on ne sait pas les conséquences de ça. On ne le saura pas pour des années, voire des générations à venir. » — Zachary Richard

Martin Poirier ‘NON à une marée noire dans le St-Laurent’

Martin Poirier et les membres de son organisme se sentent privilégiés d’avoir reçu Zachary Richard à Rimouski, puisque c’est la deuxième fois seulement que le Louisianais donne cette conférence. La conférence portait sur la marée noire dans le golfe du Mexique, autour de la plateforme Deepwater Horizon, il y a cinq ans.

Signez le Manifeste pour un Élan Global, pour un Québec libre d’hydrocarbures.
http://elanglobal.org/

Alerte Pétrole Rive-Sud à la journée Climat, justice et transition

Le mouvement citoyen Alerte Pétrole Rive-Sud est fier de sa participation le 4 juillet à l’événement de Hudson alors que des communautés de part et d’autres du Québec et du Canada se sont mobilisées pour dire haut et fort que le climat, la justice et la transition énergétique valent mieux que le pétrole sale  des sables bitumineux.

Hudson-APRS 2015-06-07

Alerte Pétrole Rive-Sud à Hudson le 4 juillet

Une vingtaine d’événements ont eu lieu au Canada, dont quatre au Québec (Hudson, Lac-Mégantic, Cap Rouge et Amqui). Des membres des Premières Nations, des grands syndicats, associations étudiantes, organismes de justice sociale, Églises « vertes », politiciens, groupes de femmes et groupes citoyens ont participé.

« Ces milliers de personnes qui résistent localement aux projets d’oléoducs, de fracturation hydraulique, de forages pétroliers et à d’autres projets liés aux énergies fossiles ont prouvé qu’on bâtit ensemble un mouvement de plus en plus diversifié et solide en faveur du climat » » souligne Monique Hains, résidente de Longueuil et co-porte-parole d’Alerte Pétrole Rive-Sud.

Roger Turcotte, un aîné de Longueuil, se joignait pour la première fois à une mobilisation pour le climat : « Je veux pouvoir penser à l’avenir de mes enfants et des sept prochaines générations sans ressentir de peur à cet égard. Je souhaite une économie qui laisse graduellement de côté le pétrole parce qu’il est urgent de diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Nos gouvernements doivent encourager le virage vers les énergies renouvelables.

Comme le disent le Pape et le Vatican, c’est immoral de participer au dérèglement du climat en continuant d’encourager et d’investir dans le pétrole. Je suis persuadé que quand on se tient debout ensemble, on a réellement le pouvoir de faire changer les choses. C’est pour cela que je suis venu à Hudson ».

Pour lire la suite et visionner d’autres photos de l’événement à la grandeur du Canada: cliquez ici

 

Le pape François a lancé un appel à l’action inédit contre le changement climatique dans une lettre adressée à plus de 5 000 évêques et 1,2 milliards de catholiques du monde entier.

La position du Vatican sur le changement climatique est on ne peut plus claire : il est déplorable de détruire la planète et immoral de tirer un bénéfice de cette destruction. L’encyclique du pape François met en lumière le lien entre changement climatique et activité humaine à un moment crucial pour le mouvement climatique :

« L’humanité est appelée à prendre conscience de la nécessité d’une transformation des modes de vie, de production et de consommation afin de combattre ce réchauffement ou, au moins, les facteurs anthropiques qui le provoquent ou l’accentuent. »

Avec cet appel historique à préserver la Terre et le bien commun de l’humanité, il est grand temps que les chefs spirituels de toute la planète unissent leur voix à toutes celles qui réclament déjà une action climatique. Votre communauté peut prendre les devants :

Encouragez les responsables religieux de votre localité à participer à l’appel en faveur de l’action climatique.

Le pape François a rejoint une quantité de groupes confessionnels, d’entreprises et d’hommes politiques qui reconnaissent l’énorme menace que représente le changement climatique pour notre planète et ses habitants.

Pour lire la suite, cliquez ici.

Votre eau potable est-elle à risque?

Le transport accru de pétrole sur le fleuve Saint-Laurent menace l’eau potable de 3,7 millions de Québécois

Nous savons que le fleuve Saint-Laurent abrite une biodiversité faunique et floristique aussi riche que fragile. Mais saviez-vous que le fleuve Saint-Laurent est aussi la source d’eau potable pour plus de 3,7 millions de personnes, soit 45 % de la population québécoise?

Une étude publiée récemment par la Fondation David Suzuki, la SNAP Québec et le WWF-Fonds mondial pour la nature, conclut que la multiplication des projets d’exportation de pétrole par rail, oléoduc ou pétrolier sur le Saint-Laurent et sur ses rives, soulève des risques non seulement pour la préservation de la biodiversité du fleuve, mais aussi pour l’approvisionnement en eau potable de 54 villes québécoises.

D’ici quelques années, les projets Énergie Est de TransCanada, Ligne 9b d’Enbridge, de même que les projets de transport de pétrole par rail et navire-citerne de Suncor et Valero, vont plus que quadrupler la quantité de pétrole qui circule le long du Saint-Laurent, portant le total à plus de 1,4 million de barils par jour.

En transformant le Saint-Laurent en artère pétrolière, notre eau potable se trouve directement menacée. Sommes-nous prêts à courir ce risque?

Votre ville fait-elle partie de la liste? Vérifiez en cliquant ici.

 

La Communauté métropolitaine de Montréal demande à l’Office national de l’énergie d’exiger les essais hydrostatiques immédiatement pour l’Oléoduc 9B d’Enbridge

Voici une victoire des mouvements citoyens, dont la contribution d’Alerte Pétrole Rive-Sud qui a participé à l’adoption de la résolution dans des conseils municipaux, soit Boucherville, Saint-Bruno-de-Montarville, et la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

La CMM demande à l’Office national de l’énergie d’exiger immédiatement des tests hydrostatiques sur la ligne 9B d’Enbridge.

Montréal, 4 mai 2015 – Les Citoyens au Courant de Vaudreuil-Soulanges applaudit la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) pour l’adoption d’une résolution demandant à l’Office national de l’énergie (ONÉ) d’exiger immédiatement des essais hydrostatiques sur l’oléoduc 9B d’Enbridge.

La porte-parole du groupe citoyen, Lorraine Caron, souhaite remercier la CMM et son président Monsieur Denis Coderre maire de Montréal, ainsi que tous les autres regroupements d’élus municipaux, « qui ont écouté et pris au sérieux les préoccupations des citoyens et qui ont agi diligemment sur cet enjeu de sécurité en adoptant des résolutions semblables et en les transmettant à l’ONÉ. »

Pour lire la suite, cliquez sur l’hyperlien.

 

AGIR SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES, les solutions d’universitaires canadiens et canadiennes

Un consensus d’options de réduction des émissions de gaz à effet de serre basées sur la science.

Produit par ‘Dialogues pour un Canada vert’, une initiative parrainée par la ‘Chaire UNESCO-McGill Dialogues’ pour un avenir durable et l’Institut Trottier pour la science et les politiques publiques. ‘Dialogues pour un Canada vert’ mobilise plus de 60 universitaires canadiens et canadiennes de toutes les provinces et rassemble des expertises qui vont des sciences sociales à l’ingénierie.

Avec son vaste potentiel en énergies renouvelables, le Canada pourrait atteindre l’objectif d’une production d’électricité 100 % sobre en gaz à effet de serre d’ici 2035.

 

Vidéo sur la marche du 21 septembre dernier à Boucherville

Avez-vous participé (ou l’un de vos proches) à la marche organisée par Alerte Pétrole Rive-Sud à Boucherville le 21 septembre dernier?

Vous y verrez de la fierté et de quoi donner le goût de vous joindre à nous à la grande Marche Action Climat à Québec le 11 avril. http://www.actionclimat.ca/

Un vidéo de 5 minutes réalisé gratuitement par la cinéaste Mme Ève Lamont : https://www.youtube.com/watch?v=TeF6dtTohks&feature=youtu.be

Nos actions récentes

VIEW ALL -

Derniers communiqués

VIEW ALL -
TOP